Building my commuter cyclocross bike

20161016_101816

All this because of Mrs. Hidalgo (Paris city major) …

With the change in traffic in Paris since the end of Paris Plage, I want to go to work by bike. 12 km through Paris, about 45 minutes. My old urban bike is a french brand Sunn of the first generation, a collector! Heavy, with Schwalbe’s Marathon tires, and a strange driving position: at the base, it is not my size, it must be recognized, and obviously, at the beginning of the MTB, the manufacturers were experimenting a lot… Horizontal tube too long, stem too long, output of seatpost limit, etc. So I wanted to use a real bike, powerful, adapted to my size, the terrain and the urban environment.

Which model to choose – A road bike?

A road bike could do the trick, but I wanted to do a Proof of Concept first. I made the trip several times with my road bike, and I concluded that for me it is not ideal at all:

  • Stem and handlebar of road bike, therefore position bent forward. With my backpack, I have a little back pain on arrival. A more uprig
  • Road frame, therefore relatively long horizontal tube.
  • Road brake, so levers far forward, action slower than flat hanger brakes. Not always the hands ready to brake, except to stay on the breacks permanently.
  • Very little space for a mudguard.
  • Tire size limited to 25 mm at the front, 28 mm at the rear. In Paris on my way many streets are paved.
  • I only use 6 speeds out of the 22 available.Well, OK, not 22 actually because otherwise we cross the chain, but I never go down on the small tray of my chain rings 50 × 42. Mechanics, price, weight for nothing.

So exit the road bike frame.

This PoC also allowed me to determine the developments I need on my journey. And why not use a single chainring like on the bike of my friend JM?

What about a MTB frame?

Like everyone else, I meet a very varied two-wheeled fauna in Paris: Vélib, MTB slick tires or not, Anquetil bike of my grandfather, fixes but of 11 kg nevertheless, rider’s bike with a saddle 30 cm higher than the handlebar, pure road bike, etc. None of this suited me.

I could have assembled a 29-inch mountain bike frame with a rigid fork, but:

  • They are suited for mudgards,
  • The MTB groups do not offer developments adapted to the road,
  • Few tires adapted,
  • The whole is « too strong » for the use that I will have, so unnecessarily heavy.

The Grail remained to be found.

My Grail: the cyclocross frame!

A cyclocross frame with a flat hanger solves all my problems:

  • Lightweight frame with an efficient but comfortable geometry, choosing the stem and the length of the fork tube.
  • Large choice of wheels, as it requires 700 mm road wheels.
  • Wide space to mount tires up to 32 mm and to add mudguard
  • Eyelets for fastening mudguards.
  • Large choice of groups (derailleur, shelf, etc.) on the market, including single chainring groups for cyclocross or road.
  • Possibility to put a flat handlebar, v-brake levers .
  • Very good braking with choice v-brake, cantilever or disc brakes, always without interfering with the mudguards.

I could have bought a complete cyclocross bike, but most are sold with a road handlebar, which would have forced me to replace a lot of components (handlebar, brake levers, shifter levers, etc.), for an important additional cost.

Having bought my road frame from an OEM manufacturer in China, I am ready to re-enact the adventure. Direction Alibaba.com! The choice is pluric, not easy to find.

Choosing the cyclocross frame, disc brakes or v-brake?

The possibilities are summarized in 2 decisions to be taken:

  • Eyelets for mudguards or not,
  • Pad or disc brake.

There are mudguards that are fixed without carnations, but I feared that the vibrations on the cobblestones of the great boulevards or the Marais would not hurt them. Therefore mandatory carnations. Too bad, there were balances on the model without carnations!

I have long hesitated on the braking technology: disc brakes or skate, and for skates, v-brake or cantilever. I finally opted for the v-brake. Why not a disc brake?

  • The wheels are a little more expensive with equivalent range (about 50 €).
  • Brakes are more expensive.
  • There is less choice of wheels.
  • I want a discreet bike, which does not attract the eye.

Why v-brake rather than cantilever? In browsing on the internet, here are the conclusions I have drawn and which have determined my choice:

  • I find the v-brake more aesthetic, the cantilever protrudes on the sides of the bike.
  • The braking quality is similar. I don’t need ultra efficient brakes.
  • The setting is pretty easy on the v-brake, from what I read.
  • There are enough different v-brake models, with different arm lengths, it should be easy to to find one that will leave enough room for a mudguard.
  • Wide choice = many entry models. Given the use, I do not need a very powerful model, and I will be able to save money.

The frame that suits me is the generic model AC058, in some suppliers its name is different.

Choose supplier

I chose Grand Vision Tech : www.grvstec.com . The price is correct, but I had 2 quality problems on the CX04 (their denomination) that I received. The first problem is the rivets of the brake cable guide: one of the 3 rivets was badly placed, and the head of the rivet is badly damaged. rivet

Second negative point: I have problems with the grommets which are of 2 types on this frame: one conducts the cable with an angle, the other type makes the cable retract perpendicularly to the frame. But why on earth 2 models?

Cable_grommets

The flat grommets is a design error, it makes no sense at any cable outlet, all grommets should be oblique. For example before the rear derailleur:

Cable_grommet_derailleur

The cable is forced outwards and can not fit into the cable guide. In addition, the grommets is slightly too small, and it disengages from the frame under the tension of the cable.

Of course I asked the supplier to send me 2 oblique grommets to replace those that are not suitable, but he asked me $ 20 fee to send me two small pieces of plastic! In addition, the problem comes from the manufacturer, I do not have to incur additional costs to correct it. To finish, the supplier has forgotten to put in replacement in the package, so no, really, it is not up to me to pay to repair these errors!

Hanger, saddle tube, stem

My supplier offers these carbon components at the price of aluminum in mail order. Why deprive myself? I choose a unidirectional carbon finish, to avoid attracting the look and therefore lusts. Matte black, discreet, sober.

Tastes and colors

For the same reason, I do not want a 12K or 4K carbon frame, too flashy. My supplier offered to paint the frame for a reasonable cost, and the Pantone color of my choice! What was done …

Choose Wheels: Campagnolo Khamsin G3 Asymmetric

Pleatre of choice in entry of range, the only criteria are for me:

  • sturdiness. In entry level I am not worried.
  • Noise of the free wheel, I hate free wheels that click like rattles, I like to ride in silence!
  • Ability to mount tires a little wider than those usually seen on a road bike. On this point, the manufacturer’s instructions can be exceeded by a few millimeters.
  • Aesthetics.

I would have taken carbon rims like on my road bike, but the braking in rainy weather with these rims is very surprising: it is necessary to « wait » about 1 second that the skate chases the water and dries the rim before Braking will not occur. I discovered this surprising phenomenon for the first time by going down a pass in the Pyrenees. I thought I going to die. The rider must anticipate. It is therefore prohibitive in the city, where the braking must be immediate.

I chose the wheels Campagnolo Khamsin G3 Asymmetric because they fulfill the specifications: nice (to my taste), not too expensive, silent ( yes, the freewheel is the quietest that I have ever heard!) And the rear spokes leaves large spaces, which makes it easier to padlock the wheel with the frame. All good !

Select Group: SRAM Rival 1

I do not need very short developments, and I even know exactly what I need as I made the ride with my road bike. I want to be in a single chainring.

I went on different sites which give the developments according to the number of teeth of the plate and the cassettes, I traced on a spreadsheet (Calc of LibreOffice) the curves of the development, and in studying the group SRAM Rival 1, I chose the plate 50 teeth and the cassette 11-26. With the derailleur with average screed, I can climb to 11-32, so I have the margin if I wish to mouline a little more. I can also change the tray for a 48 or 46 teeth, or even less. Alas it is not sold original with the cranks, only the 50 teeth and the 42 teeth.

There is a shift lever for flat hanger that works with this derailleur, although it is a road derailleur, therefore intended for integrated road brake shifters. This is the SRAM Apex Trigger 11 speed control.

Braking: Avid single-digit

Cheap, effective. Nothing to add !

Anti-theft wheels / seat tube

There are several solutions on the market, I chose the one made in France, not far from Annecy: Vandal . I protect my wheels and saddle against theft. Their solution is discreet, robust, and the key to unscrew the wheels is of course with the padlock keys, always in my pocket!

Tires: performance & comfort

The choice of tires for a Parisian bike is of the oxymoron: comfortable & fast & resistant to punctures!

For comfort, I choose a tire of at least 28 mm of section, which allows to decrease the inflation pressure without crushing, and therefore to increase the comfort on the Parisian pavers.

For the resistance to punctures, I do not want to go as far as the Schwalbe Marathon tires, which are almost unbreakable (these are the tires of the vélib’), but with unacceptable overweight and loss of performance. I hesitated between these 3 models, which are the benchmarks for durable but faster tires, and a site compares:
Continental Grand Prix 4 Season 2015 Vs.
Michelin Pro 4 Endurance v2 2015 Vs.
Schwalbe Durano 2015
I chose the Michelin (french!), And after 2 weeks of going back and forth, I enjoy the ride.

Mounting

I had to buy some tools for mounting the bike: cable cutter, cassette remover, grease for carbon mounting. Nothing special, I took my time, I have watched videos of 36rayons , and everything went well.

Findings

This building required asked patience, it is not like going to a shop and taking out his credit card. On the other hand, it is a real chance to be able to choose each of the components according to its needs, desires and means! I now have a really unique bike, exactly as I wanted, fast, stable, with excellent performance. Too bad the picture is not perfect, due to  the two defects of the frame, the rivet and the cable guides.

Side numbers: weight 8.5 kg, price: about 1500 €.

Publicités

Assemblage de mon vélotaf cyclocross

20161016_101816

Tout ça à cause de M’dame Hidalgo…

Avec la modification du trafic dans Paris depuis la fin de Paris Plage, je souhaite aller au travail à vélo. 12 km à travers Paris, soit environ 45 minutes. Mon ancien vélo urbain est un Sunn de la première génération, un collector ! Lourd, avec des pneus increvables de Schwalbe, et une position de conduite un peu étrange : à la base, il n’est pas à ma taille, il faut reconnaître, et visiblement, au début du VTT, les constructeurs tâtonnaient beaucoup quant à l’ergonomie du cadre… Tube horizontal trop long, potence trop longue, sortie de tige de selle limite, etc. J’avais donc envie d’utiliser un vrai vélo, performant, adapté à ma taille, au terrain et à l’environnement urbain.

Quel modèle choisir – Un vélo de route ?

Un vélo de route aurait pu faire l’affaire, mais en bon avant-vente technique de base, j’ai voulu faire un PoC, Proof of Concept. J’ai réalisé le trajet à plusieurs reprises avec mon vélo de route, et j’en ai conclu que pour moi ce n’est pas l’idéal du tout :

  • Potence et cintre de route, donc position penchée en avant. Avec mon sac à dos, j’ai un peu mal au dos à l’arrivée. Je ne veux pas un vélo hollandais, mais quand même !
  • Cadre de route, donc tube horizontal relativement long.
  • Frein de route, donc leviers & cocottes loin en avant, action plus lente que des freins de cintre plat. Pas toujours les mains prêtes à freiner, sauf à rester sur les cocottes en permanence.
  • Pas d’espace pour un passage de garde-boue.
  • Taille de pneus limitée à 25 mm à l’avant, 28 mm à l’arrière. À Paris sur mon trajet de nombreuses rues sont pavées. Confort pas top.
  • Je n’utilise que 6 vitesses sur les 22 disponibles. Bon, OK, pas 22 en réalité car sinon on croise la chaîne, mais je ne descends jamais sur le petit plateau de mon pédalier 50×42. De la mécanique, du prix, du poids pour rien.

Donc exit le cadre de vélo de route.

Ce PoC m’a également permis de déterminer les développements dont j’ai besoin sur mon trajet. Et pourquoi pas utiliser un monoplateau comme sur le VTT de mon ami JM ?

Et un cadre VTT ?

Comme tout le monde, je croise une faune à deux roues très variée à Paris : Vélib, VTT pneus slick ou pas, vélo Anquetil de mon grand-père, fixie tout dépouillé mais de 11 kg quand même, vélo de pistard avec une selle 30 cm plus haute que le cintre, vélo de pure route, etc. Rien de tout cela ne me convenait.

J’aurais pu monter un cadre VTT 29 pouces avec une fourche rigide, mais :

  • ils ont rarement des œillets,
  • les groupes VTT ne proposent pas des développements adaptés à la route,
  • peu de pneus adaptés,
  • l’ensemble est « trop » solide pour l’usage que j’en aurai, donc inutilement lourd.

Le Graal restait à trouver.

Mon Graal : le cyclocross !

Un cadre de cyclocross avec un cintre plat résout tous mes problèmes :

  • Cadre léger avec une géométrie efficace mais confortable en choisissant bien la potence et la longueur du tube de fourche.
  • Je peux l’utiliser pour faire de la route en mode pépère.
  • Grand choix de roues, car il requiert des roues de route de 700 mm.
  • Large espace pour monter des pneus jusqu’à 32 mm et rajouter encore un garde-boue
  • Œillets pour fixer les garde-boue.
  • Grand choix de groupes (dérailleur, plateau, etc) sur le marché, dont des groupes mono-plateau pour le cyclocross ou pour la route.
  • Possibilité de mettre un cintre plat, des leviers de frein type VTT.
  • Très bon freinage avec au choix v-brake, cantilever ou freins à disque, toujours sans gêner les garde-boue.

J’aurais pu acheter un vélo de cyclocross complet, mais la plupart sont vendus avec un cintre de route, ce qui m’aurait obligé à remplacer un grand nombre de composants (cintre, poignées de freins, manettes de dérailleur, etc), pour un surcoût important.

Ayant acheté mon cadre de route chez un fabricant OEM en Chine, je suis prêt à retenter l’aventure. Direction Alibaba.com ! Le choix est plétorique, pas facile de s’y retrouver.

Choisir le cadre, freins à disque ou traditionnels ?

Les possibilités se résument à 2 décisions à prendre :

  • œillets pour les garde-boue ou pas,
  • frein à patin ou à disque.

Il existe des garde-boue qui se fixent sans oeillets, mais je craignais que sur les pavés des grands boulevards ou du Marais, les vibrations ne les mettent à mal. Donc oeillets obligatoires. Dommage, il y avait des soldes sur le modèle sans oeillets !

J’ai longtemps hésité sur la technologie de freinage : freins à disque ou patin, et pour les patins, v-brake ou cantilever. J’ai finalement opté pour le v-brake. Pourquoi pas de frein à disque ?

  • Les roues sont un peu plus chères à gamme équivalente (environ 50 €).
  • Les freins sont plus chers.
  • Il y a moins de choix de roues.
  • Je veux un vélo discret, qui n’attire pas le regard.

Pourquoi v-brake plutôt que cantilever ? En furetant sur internet, voici les conclusions que j’ai tirées et qui ont déterminé mon choix :

  • Je trouve le v-brake plus esthétique, le cantilever dépasse sur les côtés du vélo.
  • La qualité de freinage est paraît-il similaire. Ce n’est d’ailleurs pas la descente de l’Alpe d’Huez que je vais faire.
  • Le réglage est assez facile sur le v-brake, paraît-il.
  • Il existe suffisamment de modèles v-brake différents, avec des longueurs de bras différentes (un site en anglais en fait une liste avec les longueurs de chacun), pour trouver celui qui laissera assez de place pour un garde-boue.
  • Large choix = entrée de gamme bien fournie. Vu l’usage, je n’ai pas besoin d’un modèle très performant, et je vais pouvoir faire des économies.

Le cadre qui me convient est le modèle générique  AC058,chez certains fournisseurs son nom est différent.

Choisir le fournisseur

J’ai choisi Grand Vision Tech : www.grvstec.com. Le prix est correct, mais j’ai eu 2 problèmes de qualité sur le cadre CX04 (leur dénomination) que j’ai reçu. Le premier problème réside dans les rivets du guide-câble de frein : un des 3 rivets a été mal posé, et la tête du rivet est très endommagée. rivet

Deuxième point négatif : j’ai des problèmes avec les guide-câbles (grommets en anglais) qui sont de 2 types sur ce cadre : l’un conduit le câble avec un angle, l’autre type fait rentrer le câble perpendiculairement au cadre.Mais pourquoi diable 2 modèles ?

cable_grommets

Le guide-câble plat est une erreur de design, il n’a aucun sens à aucune sortie de câble, tous les guide-câbles devraient être obliques. Par exemple avant le dérailleur arrière :

cable_grommet_derailleur

Le câble sort forcément à l’oblique, et il ne peut pas rentrer dans le guide-câble. En plus, le guide-câble est légèrement trop petit, et il se désengage du cadre, sous la tension du câble.

Bien sûr j’ai demandé au fournisseur de m’envoyer 2 guide-câbles obliques pour remplacer ceux qui ne conviennent pas, mais il m’a demandé 20$ de frais pour m’envoyer deux petits bouts de plastique ! En plus, le problème provient du fabricant, je n’ai pas à supporter des frais supplémentaires pour le corriger. Pour finir, le fournisseur a oublié d’en mettre en remplacement dans le colis, donc non, vraiment, ce n’est pas à moi de payer pour réparer ces erreurs !

Cintre, tube de selle, potence

Mon fournisseur propose ces composants en carbone au prix de l’alu en VPC. Pourquoi me priver ? Je choisis une finition carbone unidirectionnel, pour éviter d’attirer le regard et donc les convoitises. Noir mat, discret, sobre.

Les goûts et les couleurs

Pour la même raison, je ne veux pas un cadre carbone 12K ou 4K, trop voyant. Mon fournisseur m’a proposé de peindre le cadre pour un coût raisonnable, et pour la couleur Pantone de mon choix ! Ce qui fut fait…

Choisir les roues : Campagnolo Khamsin Asymetric G3

Plétore de choix en entrée de gamme, les seuls critères sont pour moi :

  • Solidité. En entrée de gamme je ne suis pas inquiet.
  • Bruit de la roue libre, j’ai horreur des roues libres qui cliquettent comme des crécelles, j’aime rouler en silence !
  • Capacité à monter des pneus un peu plus larges que ceux vus habituellement sur un vélo de route. Sur ce point, on peut dépasser les consignes des fabricants de quelques millimètres.
  • Esthétique. Tant qu’à faire…

J’aurais bien pris des jantes carbone comme sur mon vélo de route, mais le freinage par temps de pluie avec ces jantes est très surprenant : il faut « attendre » environ 1 seconde que le patin chasse l’eau et sèche la jante avant que le freinage ne se produise. J’ai découverts ce surprenant phénomène pour la première fois en descendant un col dans les Pyrénées. J’ai bien cru y rester… Il faut anticiper. C’est donc rédhibitoire en ville, ou le freinage doit être immédiat.

j’ai choisi des roues Campagnolo Khamsin Asymetric G3, car elles remplissent le cahier des charges : jolies (à mon goût), pas trop chères, silencieuses (à l’usage j’ai vérifié, oui, la roue libre est la plus silencieuse que j’ai jamais entendue !) et le rayonnage arrière laisse des espaces vides importants, ce qui permet de plus facilement cadenasser la roue avec le cadre. Tout bon !

Choisir le groupe : SRAM Rival 1

Je n’ai pas besoin de développements très courts, et je sais même exactement ce dont j’ai besoin car j’ai fait le trajet avec mon vélo de route. Je veux être en mono plateau. Reste à trouver le couple plateau-cassette qui répond au besoin.

Je suis allé sur différents sites qui donnent les développements en fonction du nombre de dents du plateau et des cassettes, j’ai tracé sur un tableur (Calc de LibreOffice) les courbes des développement, et en étudiant le groupe SRAM Rival 1, j’ai choisi le plateau 50 dents et la cassette 11-26. Avec le dérailleur à chape moyenne, je peux monter à 11-32, donc j’ai de la marge si je souhaite mouliner un peu plus. Je peux également changer le plateau pour un 48 ou 46 dents, voire moins. Hélas il n’est pas vendu d’origine avec les manivelles, seulement le 50 dents et le 42 dents.

Il existe une manette de changement de vitesses pour cintre plat qui fonctionne avec ce dérailleur, bien qu’il soit un dérailleur route, donc prévu pour des freins-manettes intégrées de route. Il s’agit de la commande de vitesses Trigger SRAM Apex 11 vitesses.

Freinage : Avid single-digit

Pas cher, efficace. Rien à ajouter !

Antivol roues / tube de selle

Il existe plusieurs solutions sur le marché, j’ai choisi celle fabriquée en France, pas loin d’Annecy : antivandale. Je protège ainsi mes roues et ma selle contre le vol. Leur solution est discrète, robuste, et la clef pour dévisser les roues est bien sûr avec les clefs de cadenas, toujours dans ma poche !

Pneus : rendement & confort

Le choix des pneus pour un vélo parisien tient de la gajeure : confortables & rapides & résistants aux crevaisons !

Pour le confort, je choisis un pneu d’au moins 28 mm de section, ce qui permet de diminuer la pression de gonflage sans crever par pincement, et donc d’augmenter le confort sur les pavés parisiens.

Pour la résistance aux crevaisons, je ne veux pas aller jusqu’aux pneus Schwalbe Marathon, qui sont increvables ou presque (ce sont les pneus des vélib’) , mais avec un surpoids et une perte de rendement important. J’ai hésité entre ces 3 modèles, qui sont les références en matière de pneus résistants mais rapides, et un site les compare :
Continental Grand Prix 4 Season 2015 Vs
Michelin Pro 4 Endurance v2 2015 Vs
Schwalbe Durano 2015
J’ai choisi le Michelin (le français !), et après 2 semaines d’aller-retours, je n’ai rien à leur reprocher.

Montage

J’ai dû acheter quelques outils pour procéder au montage du vélo : pince coupe-câble, démonte-cassette, clef à boîtier de pédalier, graisse pour montage carbone. Rien de particulier, j’ai pris mon temps, j’ai regardé des vidéos de 36rayons, et tout s’est bien passé.

Conclusions

Ce montage m’a demandé de la patience, ce n’est pas comme aller dans une boutique & sortir sa carte bleue. Par contre, c’est une vraie chance de pouvoir choisir chacun des composants en fonction de ses besoins, ses envies et ses moyens ! J’ai maintenant un vélo vraiment unique, exactement comme je le voulais, rapide, stable, avec un excellent rendement. Dommage que le tableau soit assombri par les deux défauts du cadre, le rivet et les guide-câbles.

Côté chiffres : poids 8,5 kg, prix : environ 1500 €.

Configurer un écran DisplayLink sur Fedora 23

je dispose d’un écran Lenovo ThinkVision portable connectable à mon Thinkpad par USB, avec le protocole DisplayLink. Bien pratique pour faire un double écran pour travailler plus confortablement, ou faire une présentation chez un client qui n’a pas de projecteur. Mais nativement, l’affichage présente un problème de raffraîchissement. voici la procédure pour le configurer correctement.

Vérifier qu’il est bien vu par Linux

lsusb
Bus 003 Device 002: ID 8087:8001 Intel Corp.
Bus 003 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub
Bus 002 Device 001: ID 1d6b:0003 Linux Foundation 3.0 root hub
Bus 001 Device 004: ID 04f2:b45d Chicony Electronics Co., Ltd
Bus 001 Device 002: ID 138a:0017 Validity Sensors, Inc. Fingerprint Reader
Bus 001 Device 005: ID 17e9:03e0 DisplayLink
Bus 001 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub
$ sudo xrandr --listproviders
Providers: number : 2
Provider 0: id: 0x49 cap: 0xb, Source Output, Sink Output, Sink Offload crtcs: 4 outputs: 6 associated providers: 1 name:Intel
Provider 1: id: 0x193 cap: 0x3, Source Output, Sink Output crtcs: 1 outputs: 1 associated providers: 1 name:modesetting

Comment le gestionnaire d’écran voit-il le matériel disponible ?

$ xrandr
Screen 0: minimum 8 x 8, current 3286 x 1080, maximum 32767 x 32767
eDP1 connected primary 1920x1080+1366+0 (normal left inverted right x axis y axis) 308mm x 173mm
1920x1080     60.00*+
1400x1050     59.98
1600x900      60.00
1280x1024     60.02
1280x960      60.00
1368x768      60.00
1280x720      60.00
1024x768      60.00
1024x576      60.00
960x540       60.00
800x600       60.32    56.25
864x486       60.00
640x480       59.94
720x405       60.00
640x360       60.00
DP1 disconnected (normal left inverted right x axis y axis)
DP2 disconnected (normal left inverted right x axis y axis)
HDMI1 disconnected (normal left inverted right x axis y axis)
HDMI2 disconnected (normal left inverted right x axis y axis)
VIRTUAL1 disconnected (normal left inverted right x axis y axis)
DVI-I-1 connected 1366x768+0+211 (normal left inverted right x axis y axis) 309mm x 174mm
1366x768      60.00*+

Créer un nouveau mode pour l’écran en DisplayLink

GTF calcule le mode VESA GTF

        Gtf  is  a  utility  for calculating VESA GTF modes.  Given the desired horizontal and vertical
       resolutions and refresh rate (in Hz), the parameters for a matching VESA GTF mode  are  printed
       out.  Two output formats are supported: mode lines suitable for the Xorg xorg.conf(5) file, and
       mode parameters suitable for the Linux fbset(8) utility.

J’utilise une fréquence de 59.90 car la fréquence 60 Hz pose le problème du rafraîchissement

gtf 1366 768 59.9

  # 1368x768 @ 59.90 Hz (GTF) hsync: 47.62 kHz; pclk: 85.72 MHz
  Modeline "1368x768_59.90"  85.72  1368 1440 1584 1800  768 769 772 795  -HSync +Vsync

Créer ce mode avec xrandr, en reprenant la sortie de gtf :

 xrandr --newmode "1368x768_59.90"  85.72  1368 1440 1584 1800  768 769 772 795  -HSync +Vsync

Ajouter ce mode avec xrandr, en utilisant le nom du device tel que donné par xrandr plus haut :

 xrandr --addmode DVI-I-1 1368x768_59.90

Utiliser arandr pour configurer l’affichage avec le nouveau mode (peut-être besoin de l’installer) :

$ arandr

Lyx : ajouter la langue française

Lyx par défaut, même avec une interface en français, ne peut pas définir un document en francais :

Capture d'écran de 2015-10-29 10-55-34

À la visualisation en PDF, on obtient le message d’erreur :

 Package babel Error: Unknown option `francais'. Either you misspelled it

Pour avoir la langue francaise, installer le package TEX :

sudo dnf install texlive-collection-langfrench.noarch

Pour la correction orthographique en français, une option est d’installer :

sudo dnf install aspell-fr.x86_64

Installer et utiliser journal – jrnl sur Fedora 22

Jrnl est une application écrite en python pour écrire un journal quotidien :

http://maebert.github.io/jrnl/

Pour l’installer, utiliser pip, qui est un gestionnaire de paquets pour python

installer pip

$ sudo dnf install python-pip

Au passage, comment mettre à jour pip :

$ sudo pip install --upgrade pip

Installer jrnl

$ sudo pip install jrnl

Configurer jrnl

je travaille sur plusieurs machines, mais je veux un seul journal. J’utilise Dropbox pour pointer sur un seul fichier de journal, hébergé par Dropbox. À la première utilisation, jrnl demande de choisir le fichier de journal, c’est le moment de pointer sur le bon !

$ jrnl
Path to your journal file (leave blank for ~/journal.txt): 
~/Dropbox/Journal/journal_Thibaud.txt
PyCrypto not found. To encrypt your journal, install the PyCrypto package from http://www.pycrypto.org or with 'pip install pycrypto' and run 'jrnl --encrypt'. For now, your journal will be stored in plain text.
[Compose Entry; press Ctrl+D to finish writing]
today: installation de jrnl sur PC maison
[Entry added to default journal]

Ceci étant fait, pour changer la configuration, le fichier de configuration de jrnl est dans :

~/.jrnl_config

Il suffit de modifier ce fichier selon les préconisations de l’auteur :

http://maebert.github.io/jrnl/advanced.html

Utiliser jrnl

Sous Gnome 3, je trouve pratique d’avoir l’extension du shell « drop down terminal » pour rapidement rajouter une entrée dans le journal, plutôt que d’ouvrir un terminal à chaque fois.

Bug :

les signes diacritiques sont transformés par python avant d’être écrits dans le journal. Pour contourner le problème, j’utilise nano comme éditeur de texte pour ajouter des entrées dans mon journal, plutôt que la ligne de commande. un Control-O et Control-X de plus à chaque entrée, mais j’aime bien mettre des accents dans mes textes ! L’éditeur de texte permet de créer un fichier temporaire qui sera ajouté au journal, il n’édite pas le fichier journal lui même.

Exemple d’entrée dans le journal

jrnl yesterday: Called in sick. Used the time to clean the house and spent 4h on writing my book.

today et yesterday sont convertis en dates avant d’être écrits dans le journal, et tout ce qui est avant le premier point devient le titre de l’entrée. Pas envie d’aller voir dans le code pour les changer en aujourd’hui (trop pénible à taper ! je mettrais bien auj à la place) et hier (lui, il est simple). Un jour peut-être…

@ désigne un tag, le symbole peut être désigné dans le fichier de configuration.

Fedora 22 : dépendances cassées pour libldb et polkit

Problème :

$ sudo dnf update
Mot de passe [sudo] de thibaud :
Vérification de l'expiration des métadonnées effectuée il y a 0:08:39 sur Thu Sep 10 13:40:34 2015.
Dépendances résolues.
====================================================================================================
 Paquet               Architecture         Version                      Dépôt                 Taille
====================================================================================================
Paquets ignorés suite à dépendances cassées:
 libldb               x86_64               1.1.21-1.fc22                updates               133 k
 polkit               x86_64               0.113-4.fc22                 updates               127 k

Résumé de la transaction
====================================================================================================

Rien à faire
Terminé !

Quel est le problème ?

$ sudo dnf --best update
Vérification de l'expiration des métadonnées effectuée il y a 0:10:00 sur Thu Sep 10 13:40:34 2015.
Erreur : package polkit-0.113-4.fc22.x86_64 obsoletes polkit < 0.113-3 provided by polkit-0.112-7.fc21.1.i686.
package sssd-common-1.13.0-2.fc22.x86_64 requires libldb(x86-64) = 1.1.20, but none of the providers can be installed
(try to add '--allowerasing' to command line to replace conflicting packages)

Solution pour libldb :

$ sudo dnf install --allowerasing --best libldb
Vérification de l'expiration des métadonnées effectuée il y a 0:12:42 sur Thu Sep 10 13:40:34 2015.
Le paquet libldb-1.1.20-1.fc22.x86_64 est déjà installé, ignorer
Dépendances résolues.
====================================================================================================
 Paquet                      Architecture      Version                     Dépôt              Taille
====================================================================================================
Mise à jour:
 libldb                      x86_64            1.1.21-1.fc22               updates            133 k
Suppression :
 sssd                        x86_64            1.13.0-2.fc22               @System             34 k
 sssd-ad                     x86_64            1.13.0-2.fc22               @System            482 k
 sssd-common                 x86_64            1.13.0-2.fc22               @System            3.1 M
 sssd-common-pac             x86_64            1.13.0-2.fc22               @System            151 k
 sssd-ipa                    x86_64            1.13.0-2.fc22               @System            483 k
 sssd-krb5                   x86_64            1.13.0-2.fc22               @System             76 k
 sssd-krb5-common            x86_64            1.13.0-2.fc22               @System            224 k
 sssd-ldap                   x86_64            1.13.0-2.fc22               @System            149 k
 sssd-proxy                  x86_64            1.13.0-2.fc22               @System            129 k

Résumé de la transaction
====================================================================================================
Mettre à jour  1 Package
Supprimer      9 Packages

Taille totale des téléchargements : 133 k
Est-ce correct [o/N] : o

Solution pour polkit :

$ sudo dnf install --allowerasing --best polkit
Vérification de l'expiration des métadonnées effectuée il y a 0:13:41 sur Thu Sep 10 13:40:34 2015.
Le paquet polkit-0.112-7.fc21.1.i686 est déjà installé, ignorer
Le paquet polkit-0.112-9.fc22.x86_64 est déjà installé, ignorer
Dépendances résolues.
====================================================================================================
 Paquet                   Architecture        Version                    Dépôt                Taille
====================================================================================================
Installation de :
 polkit-libs              i686                0.113-4.fc22               updates               70 k
Mise à jour:
 polkit                   x86_64              0.113-4.fc22               updates              127 k

Résumé de la transaction
====================================================================================================
Installation   1 Package
Mettre à jour  1 Package

Taille totale des téléchargements : 196 k
Est-ce correct [o/N] : o

Powertop consommation sur virbr

Bug de linux : 10 watts consommés sur  nic:virbr0 vu par PowerTop.

Solution brutale : supprimer l’inteface virbr0. Peut-etre essayer de mettre l’interface down.

The virtual network (virbr0) used for Network address translation (NAT) which allows guests to access to network services. However, NAT slows down things and only recommended for desktop installations. To disable Network address translation (NAT) forwarding type the following commands:

Display Current Setup

Type the following command:
# ifconfig
Sample outputs:

virbr0    Link encap:Ethernet  HWaddr 00:00:00:00:00:00
          inet addr:192.168.122.1  Bcast:192.168.122.255  Mask:255.255.255.0
          inet6 addr: fe80::200:ff:fe00:0/64 Scope:Link
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          RX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:39 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 txqueuelen:0
          RX bytes:0 (0.0 b)  TX bytes:7921 (7.7 KiB)

Or use the following command:
# virsh net-list
Sample outputs:

Name                 State      Autostart
-----------------------------------------
default              active     yes

To disable virbr0, enter:
# virsh net-destroy default
# virsh net-undefine default
# service libvirtd restart
# ifconfig

Configurer le menu de démarrage de Grub2

Une mise à jour de kernel configure GRUB2 pour démarrer sur la dernière version. Dans certains cas (pas de pilote pour la carte NVIDIA avec le kernel), il faut démarrer par défaut sur une version antérieure.

Télécharger le script bash, changer le mode chmod +x ficher, et le lancer en root, pour mettre à jour la configuration de GRUB2

https://github.com/zma/usefulscripts/blob/master/script/grub2-select.bash

contenu :

#!/bin/bash

# Author: Eric Zhiqiang Ma (http://www.ericzma.com)
# How to use this script:
# http://www.systutorials.com/3826/setting-default-entry-in-grub2-and-grub/

# TODO: 
# fix bug in checking "Invalid selection"

if [ -d /sys/firmware/efi ]; then
    grubcfg="/etc/grub2-efi.cfg"
else
    grubcfg="/etc/grub2.cfg"
fi

grep "^menuentry" $grubcfg | cut -d "'" -f2 >/tmp/grub2-select.entries

items=`cat /tmp/grub2-select.entries`

linen=`cat /tmp/grub2-select.entries | wc -l`

j=0
while [ $j -lt $linen ]
do
    let "j=j+1"
    echo -n "$j  "
    echo "$items" | head -n $j | tail -n1
done

olddef=`grub2-editenv list`

echo "Old default:"
echo $olddef

echo "Your select: "
read sel

if [ $sel -lt "0" ] && [ $sel -ge $linen ]
then
    echo "Invalid selection"
    exit 0
fi

echo "You select $sel"

selected=`echo "$items" | head -n $sel | tail -n1`

echo "Entry: $selected"

grub2-set-default "$selected"

# make a backup just in case
cp $grubcfg $grubcfg-grub2-select.bak

# regenerate the config file now
grub2-mkconfig -o $grubcfg

newdef=`grub2-editenv list`

echo "New default:"
echo $newdef





Exécuter KVM sans les privilèges root

Solution 1 : utiliser une connexion de type session

changer la connexion

qemu:///system

pour une connexion

qemu:///session
Mais attention, comme indiqué par VMM, cela a des conséquences, sur le réseau et sur le stockage aussi (les VM sont stockées dans le $HOME de l’utilisateur, ce qui peut compliquer l’architecture de stockage si on veut mettre les VMs sur un disque particulier)KVM VMM Ajouter une connexion

Solution 2 : modifier les droits

A partir de Fedora 20, virt-manager utilise PolicyKit.Pour qu’un groupe d’utilisateurs accède à virt-manager sans les droits root, créer un fichier de règles dans

/etc/polkit-1/rules.d

et ajouter une règle stipulant que les utilisateurs locaux, connectés, et dans un groupe de votre choix (ici, wheel), peuvent accéder à virt-manager.

sudo nano /etc/polkit-1/rules.d/80-libvirt.rules

Contenu du fichier :

polkit.addRule(function(action, subject) {
  if (action.id == "org.libvirt.unix.manage" && subject.local && subject.active && subject.isInGroup("wheel")) {
      return polkit.Result.YES;
  }
});

Prise en compte des modifications : le démon polkitd surveille les modifications dans le répertoire rules.d, et recharge les règles si un changement est détecté. La modification sera donc prise en compte sans plus d’intervention, pas besoin de relancer le démon avec systemctl.

Si tout c’est bien passé, il est maintenant possible de lancer virt-manager sans entrer le mot de passe root pour les utilisateurs du groupe spécifié.

virt-manager
virt-manager